Journées du Patrimoine
 ↑  
Rubriques
News
 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos

Le Béguinage de Valenciennes

Par Christine Yackx

Aujourd'hui, le béguinage valenciennois n'a plus rien de comparable avec ceux de Bruges ou de Courtrai, certes, mais il reste un endroit pittoresque, témoin d'un passé lointain. Le béguinage permettait à des femmes, qui ne prononçaient pas de vœux définitifs et qui pouvaient conserver leurs biens, d'adopter une vie religieuse tout en se mettant au service des autres et même en travaillant. En 1239 fut fondé à Valenciennes un hôpital pour les malades pauvres, sous le patronage de Sainte-Elisabeth de Hongrie. Il fut confié aux béguines, qui s'étaient constituées en communauté sous l'autorité d'une « pourveresse» ou « souveraine » (nous dirions aujourd'hui «supérieure »).

Au début, les béguines purent compter sur la générosité de la comtesse Jeanne de Constantinople et de sa sœur Marguerite. Elles se consacraient donc aux malades, à l'instruction des enfants et des jeunes filles, assistaient aussi les femmes en détresse. Bien que n'étant pas véritablement des religieuses, elles observaient des règles strictes : elles n'étaient pas autorisées à sortir seules, ne pouvaient adresser la parole à qui que ce soit dans les rues et le soir, la lourde porte d'entrée du béguinage (occupait un vaste terrain avec les rues Delsaux, Abel-de-Pujol actuelles et était traversé par la Rhônelle) était verrouillée.

Cependant, les béguines ne menaient pas de vie communautaire à proprement parler. Excepté au moment des offices religieux où elles se retrouvaient rassemblées, elles géraient elles-mêmes dans leur petite maison les affaires du quotidien. Elles étaient vêtues d'une longue robe noire, d'un tablier noir et coiffées d'un béguin blanc. Le béguinage de Valenciennes est aujourd'hui réduit à sa plus simple expression puisqu'à la Révolution, l'église, les bâtiments et un grand nombre de logis furent démolis. Pourtant, une partie de l'Enclos du béguinage a été épargnée et n'attend que votre visite : quelques anciennes habitations de nos béguines témoignent d'un passé révolu. Cinq maisonnettes ont conservé leur petite porte arrondie et ne manquent pas de charme. Au cœur de Valenciennes, c'est un bond dans l'histoire, un endroit où flotte comme un parfum de sérénité, où le temps semble s'y être arrêté.

Rue_du_Beguinage.jpg

Photo Alain Cybertowicz août 2013

beguinagecroixpeinte2013annedecaudinredim.jpg

Photo Anne Decaudin 2013

DSC04820redim.jpg

Photo Alain Cybertowicz 2011

enclosbeguinage4redim2010.jpg

Photo Jean Patrick Leroy 2010

enclosbeguinage2_2010-1.jpg

Photo Jean Patrick Leroy 2010

 

beguinageenclos5_1978-1.jpg

Photo Jean Patrick Leroy 1978

beguinageenclos2_1978-1.jpg

Photo Jean Patrick Leroy 1978

beguinageenclos1_1972-1.jpg

Photo Jean Patrick Leroy 1972

beguinageaffiche1926-1.jpg

Beguinageredim004.jpg...Photo Alain Cybertowicz 2014

Beguinageredim001.jpg...Photo Alain Cybertowicz 2014

Beguinageredim002.jpg...Photo Alain Cybertowicz 2014

Beguinageredim003.jpg...Photo Alain Cybertowicz 2014

Beguinageredim005.jpg...Photo Alain Cybertowicz 2014


Date de création : 17/11/2013 @ 21:01
Dernière modification : 30/01/2014 @ 21:39
Catégorie : Rubriques - Dossiers valenciennois
Page lue 4383 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par Laurent le 07/02/2017 @ 16:19

Bonjour monsieur ma grand-mère et mes parents on.habité le beguinage et je suis né au beguinage  30 clos du.beguinage Valenciennes cordialement

Réaction n°1 

par Georgette le 21/01/2016 @ 17:25

Monsieur Cybertowicz
En cherchant des photos de maisons du XVIème siècle, je viens de découvrir le béguinage de Valenciennes ; je n'ai jamais visité ces quartiers La prochaine fois que j'irai à Valenciennes, je demanderai aux enfants de me faire visiter ces endroits. Meilleur souvenir. 
Georgette 



Recherche
Recherche
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 24 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!