Journées du Patrimoine
 ↑  
Rubriques
 ↑  
News
 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos

« LES  ANCRAGES »      Par Pascal Leteneur (Architecte)

Outre leur aspect souvent décoratif, les Ancrages* jouent un rôle essentiel dans les édifices à Ossature* de bois appareillées à la chaux ; Ce sont eux qui retiennent les façades de ces anciennes constructions… De l’époque de leur invention jusqu’au début du vingtième siècle, ils étaient essentiels à la bonne stabilité des bâtiments. Comme pour la plupart des décors de l’architecture ordinaire, ceux-ci découlaient donc principalement et entièrement de leur fonction. La profusion des formes n’avait d’égal que celle de l’imagination des forgerons dont la créativité était pratiquement sans limite et ne dépendait bien souvent que de la richesse du propriétaire pour lequel ceux-ci étaient réalisés.

Fabuleusement enrichis en carbone lors de leur façonnage à la forge et donc au feu de bois, ces fers présentaient une résistance à l’oxydation hors du commun, leur conférant une longévité sans égal ! L’acier industriel et l’inox n’existaient pas encore et vous pouvez par vous-même vous rendre compte de ce constat en observant qu’aucune coulure de rouille ne vient tâcher la craie blanche des superbes façades anciennes de nos villes où ces ancrages sont présents (pourtant à l’aspect rouillé), même si ceux-ci ne sont pas peints et protégés… Et oui ! Si tel était le cas, il s’agirait de fers industriels modernes et fragiles… Pas si bêtes nos ancêtres ! De ce constat, on peut facilement conclure que les rares éléments vraiment pérennes et réutilisables de ces constructions, sont les grès de soubassement et …les ancrages en fer forgé….

Les Ancrages ont hélas aujourd’hui disparu de nos façades modernes, remplacés par le béton armé, lequel présente de nombreux avantages mais aussi de gros inconvénients …

Imaginez :

Vous connaissez tous le corps humain pour en avoir vu les images médicales et connaître l’aspect général de notre squelette. C’est lui qui nous permet d’évoluer dans l’espace en restant debout…  Essayez maintenant de retirer tous les éléments de la construction d’un immeuble en ne conservant que son ossature ;

  • pour les maisons à ossature de bois, ne resteraient que les éléments de Charpenterie constitués de Sommiers*, de Solives* (Gîtage), de Fermes* et de leurs Contreventements* (Croix de saint André par exemple)… ; l’inconvénient réside dans le défaut d’entretien qui permet parfois aux champignons et insectes xylophages de s’installer, notamment aux endroits où ceux-ci jouxtent les maçonneries auxquelles ils sont solidarisés par le biais des Ancrages* et donc parfois de mettre en péril la solidité de ces constructions…
  • pour les maisons modernes, ne resteraient que les éléments de treillis et armatures métalliques (acier), notamment pour les immeubles à étages ou les bâtiments industriels… ; l’inconvénient résidant ici dans le fait que les énormes masses métalliques formant l’ossature, conductrices à souhait, amplifient de façon exponentielle comme de gigantesques antennes toutes les ondes, que celles-ci soient d’ordre électromagnétique, électrique, radiologique ou calorifique… A ce jour, peu d’études véritablement scientifiques ont été menées pour connaître toutes les conséquences de ces « amplificateurs d’ondes » sur la santé des hommes dont ils sont sensés assurer la stabilité de leurs abris…

Malheureusement, l’apparition de l’industrialisation a donc vu disparaître le savoir faire ancestral que chacun se transmettait de génération en génération, et par là même les règles de « bon sens » que l’Homme a perdu et que la machine ne connaît pas. Mais ne désespérons pas, quelques uns détiennent encore ce savoir ou se le sont à nouveau approprié…

(*) DEFINITIONS : Ancrage : Ouvrage de stabilisation des constructions empêchant 2 parties ou éléments de se désolidariser;

Ossature : Ensemble des éléments de stabilité qui composent la structure porteuse, le squelette d’un édifice

Sommier : Poutre de bois horizontale qui, le long d’un mur, supporte l’extrémité de solives

Gîte ou Solive : Longue pièce de bois dont les extrémités prennent appuis sur murs porteurs ou sur poutre pour composer l’ossature rigide d’un plancher

Ferme : Assemblage de pièces de bois dans un plan vertical, formant l’ossature triangulée d’une charpente

Contreventement : Ensemble des liens qui s’opposent à la déformation latérale d’une charpente ou d’une ossature, en particulier sous l’effet du vent

Scan0002redim.jpg


Date de création : 28/12/2016 @ 19:10
Catégorie : Rubriques - Dossiers architecture à Valenciennes
Page lue 593 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Recherche
Recherche
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 24 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!