Journées du Patrimoine
Rubriques
 ↑  
News
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Webmaster - Infos

LES LUCARNES A VALENCIENNES

Jérôme Guilleminot

Dessins de Jean Paul Boulenger

Habitués à regarder le bout de nos chaussures ou de notre capot, nous passons souvent indifférents dans des rues que nous croyons connaitre. Pourtant, il suffit de lever le nez pour constater que notre ville réserve toujours d'agréables surprises à qui sait voir. Il en est ainsi des lucarnes qui, telles des lampes (lucerna) amènent la lumière (lux) dans la pénombre des combles. La lucarne répond d'abord à une fonction : permettre l'utilisation du volume du grenier essentiellement à des fins de stockage mais aussi artisanales, puis d'habitation. Les aquarelles de Simon Leboucq font apparaître des types anciens de lucarnes ouvragées tant en pierres qu'en briques et en bois. L'une des rares rescapées en bois (la seule ?) présente une découpe de style gothique (fig. 1 - 29 rue Delsaux).

lucarne1_29rueDelsauxrectif.jpg

Jusqu'à la fin du 18ème siècle, trois types de lucarnes dominent. La lucarne à deux pentes sans croupe (fig. 2 - rue des Sayneurs) dont l'ouvrant était constitué d'un volet plein et dont l'espace triangulaire restait vide. Ce type de lucarne est visible sur la demande de permis de construire présentée par Lottman en 1629 à l'angle de la rue des Maillets et rue de Paris. Plus tard l'ouvrant a été vitré et le vide supérieur fermé par des planches ou des briques.

lucarne2rectif.jpg

Puis, la lucarne à deux pentes avec croupe débordante (fig. 3) devient largement majoritaire et rythme les alignements de nos façades (voir la rue Askievre). La sous-face de la croupe pouvait être laissée ouverte pour l'aération des combles ...ou permettre le retour au bercail des pigeons. Ces lucarnes appartenant aux deux types les plus courants ne donnent pas lieu à décoration particulière et sont couvertes de tuiles plates ou d'ardoises.

Lucarne3rectif.jpg

L'aspect utilitaire de la lucarne est affirmé par les lucarnes à consoles ou gerbières, soit en biseaux (fîg. 4 rue d'Audregnies) soit à front plat (fig.5 rue Henri Lemaire), munies d'un crochet ou d'une poulie permettant de hisser fourrage, grains, farine, matériaux et meubles. Elles s'observent aussi bien côté rue que sur cour. Certaines s'ouvrent par une véritable porte rompant le chéneau et entaillant la façade (rue St Jacques, rue St Géry, cour du 60 rue de Lille). D'autres comportent des consoles sculptées (rue Henri Lemaire, rue Abel de Pujol, rue Wedière, rue d'Audregnies) ou un linteau cintré et chanfreiné (rue Emile Durieux ).

Lucarne4rectif.jpg................................Lucarne5rectif.jpg

A la fin du 18ème siècle et au 19ème siècle les lucarnes se diversifient et semblent répondre au souci d'individualisation de leurs propriétaires. Le modèle de base est à deux pentes à fronton triangulaire plein et non débordant (voir le bel alignement de la rue des Ursulines); mais la surface plane du triangle est prétexte à apposition de divers motifs tels rubans, rinceaux (fig.6 rue Capron et fig.7 place du 8 mai 1945) ou date (17 rue de Famars 1787).

Lucarne_6_rue_Capronrectif.jpg...............................Lucarne_neuf_bourg_7rectif.jpg

De même les montants de la lucarne peuvent être agrémentés de consoles (rue Abel de Pujol), ou la pointe du triangle se cacher derrière une moulure arrondie (rue de Beaumont). Une lucarne atypique doit être signalée au 50 rue Delsaux; datée de 1802 sur le fronton, elle est accostée de guirlandes et volutes. La rénovation de toiture, les aménagements de combles, aboutissent fréquemment à atrophier les lucarnes existantes en supprimant le débordement de la croupe (voir par exemple rue Notre Dame ou rue des Déportés du train de Loos), à les enlaidir par l'usage de matériaux inappropriés (tuiles grand modèle, zinc, ouvrant en aluminium ou en PVC) ou à les supprimer totalement au bénéfice de fenêtres type « velux » qui pourraient être utilisées en façade arrière avec moins de dommages. La dénaturation ou la disparition des lucarnes affecte sensiblement l'harmonie du paysage urbain. Il est essentiel de veiller à leur maintien et à leur restauration.

Jérôme GUILLEMINOT

Lucarne_8_rue_Abel_de_Pujolrectif.jpg................................Lucarne_9_rue_Delsauxrectif.jpg

Lucarne_10rectif.jpg................................Lucarne_12rectif.jpg

Lucarne_11rectif.jpg...............................Lucarne_13rectif.jpg


Date de création : 18/01/2014 @ 22:04
Dernière modification : 18/01/2014 @ 22:35
Catégorie : Rubriques - Dossiers architecture à Valenciennes
Page lue 2375 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Recherche
Recherche
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 24 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!